• B rave tu es ma sœur comme un petit soldat
    R emuant sans arrêt dans ton antre à Marly
    I l paraît que tes hommes marchent parfois au pas
    G are à celui ou celle qui tenterait folie
    I l serait dangereux à eux de s'en prendre
    T u sortirais tes griffes ou ta pince de scorpion
    T u mettrais tout en œuvre tu ferais une esclandre
    E t pourtant un beau jour s'en iront tes fistons

    K oala tu la joues à tes heures enjôleuses
    O mbre et lumière je pense que tu sais en jouer
    L 'amour c'est bien cela qui te rend plus heureuse
    L imites n'en veut pas ça peut bien déborder
    Y in avec ton Yang devez bien rigoler

    M archande de sommeil te voilà devenue
    A vec mon frère Michel depuis qu'a convolé
    R enonçant au crochet était-ce convenu
    A moins que commercer soit plaisir égalé
    D ame modeste et fière c'est parfois difficile
    A nous les autres femmes de te connaître un peu
    N ulle importance on t'aime… et vive l'amitié

    Christiane Kolly
    7 novembre 2001
    Vuisternens-en-Ogoz


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires