• homosHomographes non homophones - Homographes homophones - Homophones

    En français : deux mots composés des mêmes lettres se prononce toujours de la même façon !
    En êtes vous bien sûr ?

    Voici quelques exemples d’homographes de prononciations différentes !
    (Homographes non homophones)
    Sortant de l’abbaye où les poules du couvent couvent, je vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont cassé les fils. Je suis content qu’ils vous content cette histoire. Mon premier fils est de l’Est, il est fier et l’on peut s’y fier, ils n’ont pas un caractère violent et ne violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de fleurs pour leur parent. Elles ne se négligent pas, je suis plus négligent. Elles excellent à composer un excellent repas avec des poissons qui affluent de l’affluent. Il convient qu’elles convient leurs amis, elles expédient une lettre pour les inviter, c’est un bon expédient. Il serait bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de belles éditions.

    Voyons aussi quelques exemples d’homographes de même prononciation
    (Homographes homophones)
    Cette dame qui dame le sol Je vais d'abord te dire qu'elle est d'abord agréable. A Calais, où je calais ma voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue. On ne badine pas avec une badine. en mangeant des éclairs au chocolat à la lueur des éclairs. En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas
    qu'il faille relever la faille de mon raisonnement.

    Voici le meilleur exemple d’homophone
    (mot de sens différent mais de prononciation identique)
    le ver allait vers le verre vert.

    Ah que le français est passionnant.


    votre commentaire
  • La-courbe-dune-epaule-a25157579
    La courbe d'une épaule
    d'Elvina Benoist


    J'ai déposé sur ton épaule une caresse.
    C'était juste un geste tendre pour se connaître,
    Un geste plein de respect et de politesse,
    Juste ce que je pensais pouvoir me permettre.

    Lorsque tu as frémi, croyant à la froidure
    Je t'ai pris dans mes bras voulant te réchauffer,
    Et quand tu as blotti tes mèches et ta figure
    Tout contre moi, je t'ai serrée à t'étouffer.

    J'ai déposé sur ta joue un furtif baiser
    Juste pour m'excuser de t'avoir tant serrée
    Mais tu as tendu l'autre et j'ai recommencé.
    Et je ne sais quand et je ne sais plus trop où

    Nous sommes passés de la joue à bien en-dessous
    Sans même avoir le temps, d'un seul mot prononcer.

    Nicolas Wharf

    2 commentaires
  • M'aimeras-tu un jour - Théa d'Albertville


    votre commentaire
  • espoir
    M'aimeras-tu un jour
    À six heures du matin
    Quand le soleil accourt
    Et partent les embruns

    M'aimeras-tu un jour
    À dix heures et demie
    Tatillonne à mon four
    Cuisinant pour midi

    M'aimeras-tu un jour
    Après le déjeuner
    Souffle long souffle court
    De la tête aux pieds

    Il se peut mon ami
    Que tu ne m'aimes pas
    C'est bien de l'alchimie
    Ça ne se commande pas

    Comme j'ai besoin d'aimer
    Et besoin que l'on m'aime
    Je recommencerai

    Et toi de ton côté
    Promets-moi quelque chose
    Aime une femme, ose

    Parce que jour après jour
    La seule chose qui compte
    C'est l'amour c'est l'amour

    Théa d'Albertville
    Lausanne
    8 mars 2012
     

    2 commentaires
  • thelover

    Si par hasard, un jour,
    vous cherchiez un amant,
    Laissez-moi vous donner
    le code de mon coeur,
    L'adresse de mes mains,
    de mon appartement,
    L'étage de mon âme
    et le lieu et puis l'heure.

    Je serai là pour vous,
    vous espérant vraiment,
    Et, me réjouissant
    de votre bonne humeur,
    Je me transformerai
    en beau prince charmant
    En servile servant
    ou en dominateur.

    Je ne négligerai
    aucune commissure
    Et vous pourrez choisir,
    sans aucune censure,
    Un bouquet de douceur,
    un zeste de tourment.

    Vous pourrez minauder
    sur le ventre et le dos,
    Je vous embrasserai
    et le bas et le haut
    Si par hasard un jour,
    vous cherchiez un amant.

    Nicolas Wharf
    7 mars 2012

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires