• Drôle d'ère - Théa d'Albertville

    singer

    Quel drôle de temps on vit, abondance de biens
    Émergence d'interdits, régimes draconiens
    Manger est devenu source de mille dangers
    Surtout le plus couru, gare à l'obésité

    Certains dans leur sagesse se font souffrir de faim
    D'autres dans leur détresse mangent du mauvais pain
    Et sont fiers d'engraisser les multinationales
    Qui leur font miroiter du bonheur sidéral

    Aimer boire du bon vin, laisser venir l'ivresse
    Vous risquez le dédain des dames patronnesses
    L'alcool est devenu le fléau national
    Et l'homme est parvenu à oublier le graal

    Fumer c'est encore pire, vous réveillez les bêtes
    Qui se sentent mourir à manquer de sucettes
    Le saumon vous l'aimez et le lard et la truite
    Pourquoi ne pas laisser le fumeur et sa pipe

    Les plaisirs de la chair riment avec danger
    Même de l'amour sur terre, il faut se protéger
    Elle allume des flammes, juste pour rigoler
    Elle n'éteint plus Marianne, c'était juste ¨olé¨

    L'homme a reçu un don le pouvoir de choisir
    Qu'en fait-il nom de nom il se laisse mourir
    Parce que vivre ainsi, toutes ces obligations
    Et tous ces interdits, que reste-t-il des pions

    Qui est bénéficiaire des peurs que nous avons
    Continuons laissons faire pourquoi vivre mourrons
    Sur terre tout est permis la condition bien sûr
    C'est d'en payer le prix alors courage Arthur

    Théa d'Albertville
    13 février 2008
    Sankt Anton am Arlberg


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :