• La petite rapporteuse - Christiane Kolly

    Il est 5 heures du matin et je suis devant mon ordinateur, chaussée de mes bottes en peau de mouton avec la fourrure à l'intérieur. Merci le mouton, grâce à toi j'ai un peu moins froid. Parce que les radiateurs de la chambre où je dors ont vraiment un comportement étrange, ils s'allument et s'éteignent plusieurs fois par jour, et apparemment ils ne sont pas dressés pour être utiles à des personnes qui résident plus longtemps que la nuit ...

    Cela fait une semaine que je suis chez les extra terrestres, et là c'est moi qui "téléphone maison". Plus de repaires, plus de visages connus, plus de place personnelle. Je suis comme déboussolée, comme le capitaine d'un bateau qui navigue dans le brouillard, sur une mer pas mal agitée, avec de nombreuses autres petites embarcations qui elles aussi ont l'air d'ignorer où est le nord ...

    L'accueil a été des plus chaleureux et j'ai fait connaissance de nombreux autres voyageurs qui comme moi sont en recherche d'un monde idéal, où les mots amour, compassion, respect, sérénité mais aussi planète ou écologie ont toute leur importance.

    Je suis assez "plancher des vaches" comme on dit chez nous, les pieds dans la terre, alors quand j'entends parler d'espace, d'univers, de lois qui se modifient, de masses, et en plus dans une langue qui n'est pas la mienne, je me demande ce que je suis venue faire ici ? Et lorsque j'avoue que tout cela est pas mal confus pour moi, j'entends répondre : " Tu n'as pas étudié, tu n'as pas suivi les cours, tu ne peux pas savoir !" Tout cela me rappelle mon enfance où, quand je posais des questions, on me répondait parfois : " Tu comprendras quand tu seras grande ! " Et je détestais cela.

    La spiritualité dans le faire, c'est la formule qui m'a accrochée. Pour moi, la spiritualité ce n'est pas aller dire "mmmmhhh..." sur la montagne, les jambes en tailleur, les paumes des mains tournées vers le ciel avec le pouce et l'index qui se touchent, cela est bon pour d'autres; la spiritualité, je la cherche à travers les contacts humains, dans mes comportements, actions ou réactions face aux autres, une volonté d'être capable de rester authentique à chaque instant, de penser, dire et faire la même chose. C'est un voeu pieux bien entendu, parce que tous ces miroirs autour de moi, toutes ces nouvelles personnes me font réagir, elles activent de vieux schémas que je reconnais, elles sont là pour que je n'oublie pas ce que j'ai à guérir...

    Heureusement, le miroir fonctionne dans les deux sens : quand j'admire quelqu'un pour son intelligence, pour son aisance, pour ses qualités, je suis aussi en train de voir les miennes. Qui a dit que la modestie est la forme d'orgueil qui déplaît le moins ? Et la vraie humilité est une denrée si rare !

    Voilà, je cherche le nord, enfin une place, et il semble que quelque chose se prépare pour moi. Il paraît qu'il faut apprendre à sauter dans le train alors qu'il est déjà en route, espérons que je ne tombe pas ...

    A bientôt !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :