• Le petit lopin de terre - Théa d'Albertville

    Il y a bien longtemps au milieu de mes pairs
    Ma vie était fort belle au rythme des saisons.
    Je voyais défiler vaches,veaux et moutons
    Quelquefois un cheval,un coq ou un lapin.
    J'avais pour destinée une voie simple et claire
    Qui était de nourrir et les uns et les autres.

    Mais mon propriétaire un homme de ressources
    Aimait à distiller et c'était interdit
    Il n'y a aucun mal à faire de l'eau de vie
    A condition bien sûr de ne pas se faire prendre
    Il fut pris sur le fait alors bien entendu
    Impossible de passer sans payer une amende

    Impôts Etat tricher je n'ai pas bien compris
    Pourquoi ce fait fut si gravement considéré
    Pour mon patron d'alors impossible de payer
    C'est pour cela qu'il fut obligé de me vendre
    A une famille venue d'un tout autre district
    Qui voulait pour y vivre acquérir une terre

    Durant quelques années ma vie ne changea pas
    J'ai bien vu tout autour pousser quelques maisons
    D'abord celle du fils et puis celle du père
    C'était un peu plus loin et pas trop dérangeant
    Mais un jour quelques hommes sont venus piétiner
    L'herbe tendre en parlant de chemin pour passer

    Juste à côté de moi mon frère le lopin
    Devenait quelle aubaine un chemin communal
    Se serait contenté d'être chemin privé
    Mais il fallait voir grand parler de l'avenir
    Cent quarante fourmis que ça leur a coûté
    Les conseillers d'alors en avaient décidé

    Moi le petit lopin me suis vu encerclé
    Même si j'étais promis à grande destinée
    Devenir moi aussi un chemin communal
    Je commençais quand même à me sentir coincé
    Une route par ci une maison par là
    Un seul côté restait ouvert sur la campagne

    Puis un jour au village changement de conseillers
    Il y a même le beau-frère de celui qui a payé
    Pour avoir trop aimé les pommes distiller
    Autres gens autres buts autres façons de penser
    D'autres chemins il est question d'aménager
    Voilà pourquoi jamais ne serai communal

    Aujourd'hui je demande à tous ces conseillers
    Que veulent-ils faire de moi sans doute m'oublier
    Garder ma qualité de terrain à bâtir
    Devenir place de jeux faire plaisir aux enfants
    Ou jardin potager pour mes nouveaux voisins
    Non aire de repos pour le gouvernement

    Théa d'Albertville
    25 mai 2001
    Vuisternens-en-Ogoz


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :