• Le verbe audacieux - Théa d'Albertville

    audace

     

    Votre verbe est rempli d'audace
    Je vous avoue que ça me plait
    Une impression d'être à la chasse
    Sans savoir qui est le gibier !

    Comme il sied à un minaret
    Je me plierai devant vous
    Pour un hommage susurré
    Qui finirait sur une joue

    Dans ma caverne il fait très chaud
    Il y a même du mouvement
    Il me faudrait un frais ruisseau
    Pour arrêter ce tremblement

    Mais avant d'éteindre le feu
    Je vous donne un autre baiser
    Au parfum qui fleure à des lieux
    A une sorte de rosée

    Je survole les eaux les monts
    Pour venir vous le déposer
    Par sur le nez pas sur le front
    Mais dans le creux de votre pied

    Théa d'Albertville
    13 septembre 2011
    Lausanne


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :