• Quelle faim ? - Théa d'Albertville

    macarons

    Je suis là assise à ma table
    Et j'ai terminé mon festin
    Je me rends compte insatiable
    Que de cela n'avais point faim

    Mais de baisers et de caresses
    Que m'aurait donnés mon amant
    Sur les joues les seins ou les fesses
    Avec ferveur passionnément

    Théa d'Albertville
    8 décembre 2011
    Lausanne


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :