• Le lierre et le caillou - Théa d'Albertville

    Du bord de la rivière où tranquille je repose
    J'en vois passer des choses comme mon ami le lierre
    Sur son arbre il s'enroule parfois me fait des signes
    Quand ses feuilles il aligne et que la pluie s'écoule

    Je vois passer des filles de bien belles images
    Au milieu des nuages quand elles se déshabillent
    Elles viennent barboter me marchent sur le dos
    Puis elles se jettent à l'eau plutôt que grelotter

    A la pêche à la ligne s'amusent les garçons
    Mais les malins poissons en rient avec les cygnes
    Quand l'orage s'approche l'eau se met en colère
    S'enfuient les galoches oublient la rivière

    Un jour une gamine qui m'avait trouvé beau
    M'a relancé à l'eau restée triste ma mine
    Depuis je reste là attendant qu'elle revienne
    Qu'en passant elle me voit dans ses mains me reprenne

    Théa d'Albertville
    23 mai 2003
    Villarsiviriaux

    Thea - le lierre et le caillou


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :