• Tag dernier

    Résultats pour la recherche du tag dernier :
  • Chronique d'une époque, de l'après guerre à ces dernières années, la vie d'un homme hors du commun dans la campagne suisse, enfin presque puisqu'il s'agit d'une petite ville, Romont , région où l'on parle français, ce qui est le cas pour un suisse sur trois. Francis Mauron a évolué dans...

    Lire la suite...

  • Mon oncle André, menuisier, habitait une bâtisse située entre notre maison et la ferme de l'oncle Henri. Paletot et sa famille habitait en face, de l'autre côté de la route. Un jour, nous avons entendu dans les branches que l'oncle André était parti avec sa femme rendre visite à son...

    Lire la suite...

  • ...mon premier fils était là. Je n'avais pas eu le temps de me faire du mauvais sang. J'ai assisté aux dix dernières minutes, à la tête du lit où se trouvait ma femme, dans les douleurs de l'enfantement. Pousse, pousse ... c'est tout ce que je trouvais à dire. J'étais q uand même da ns...

    Lire la suite...

  • Une autre manifestation étrange a eu lieu par l'intermédiaire d'une vieille machine à écrire, de marque Monarch, toute noire, avec de grosses touches et qui pesait très lourd. Elle avait été entreposée au galetas. Nous étions au lit mon frère et moi, et il se réveille : Tu as entendu...

    Lire la suite...

  • Mais Boby ne pouvait pas s'empêcher de faire son numéro. Avant le dîner, le repas du soir, puisqu'ici en Suisse on dirait souper, nous allions prendre un verre au bar. Il y avait là plusieurs jeunes hommes, employés de l'hôtel courtois et avenants, qui la trouvaient bien jolie. Toujours...

    Lire la suite...

  • C'est un peu plus tard qu'a eu lieu, dans les environs de Romont, l'asséchement du marais de la Praly qui se situait entre Villaraboud et Romont. C'était une espèce de grand étang, incultivable, où il y avait surtout des libellules. Quand nous, enfants, étions allés jouer dans ce marais,...

    Lire la suite...

  • ...Celui qui perdait et qui n'avait plus de billes recevait un gage, un devoir. Le premier décidait pour le dernier. Je me souviens du coup où j'avais donné à Paletot le gage suivant. Il avait plu durant deux ou trois jours. Au bord de la Glâne, les flaques ressemblaient plus à des lacs, avec...

    Lire la suite...